Des Chevaux sans Equitation

Bienvenue sur ce forum, dédié à toutes les personnes prenant soin de chevaux non travaillés de quelque façon que ce soit, ni en selle ni au sol.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 L'éducation éthologique - vraiment éthologique?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
canellle

avatar

Nombre de messages : 8035
Age : 36
Date d'inscription : 13/05/2009

MessageSujet: Re: L'éducation éthologique - vraiment éthologique?   Ven 9 Oct 2009 - 17:28

Alex:super:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'éducation éthologique - vraiment éthologique?   Ven 9 Oct 2009 - 17:43

Vanille a écrit:
je pense qu'il y a bien trop de chevaux vivants, et qu'il serait urgent de mettre un sérieux coup de frein à la reproduction des chevaux. Pour n'en laisser vivre qu'un petit nombre à qui on pourrait enfin, offrir des conditions de vie idéales.

C'est vrai qu'il va falloir revoir l'agriculture au sens mondial et se recentrer sur les cultures vivrieres et non plus commerciales (coton, cultures pour bio carburants ...)
En ce qui concerne l'elevage, c'est à revoir aussi c un fait mais pas dans le sens de la suppression mais bien d'une meilleure régulation on va dire, pour ce qui est du végétarisme je ne me lancerais pas dans le débat. Wink

Ceci etant posé, il faut aussi voir le pb sous un autre angle, et je suis d'accord qu'il y a trop de chevaux, et j'en reviens d'ailleurs à ce que j'ecrivais sur un autre post, je ne comprends pas qu'on continue de reproduire d'autant plus quand on est impliqué dans la PA. Bref, il y aurait tant à dire que je m'égare silent , si tu diminues trop les populations de chaque espèce, on va se retrouver avec des taux de consanguinité trop elevés, qui creeront bien d'autres pbs.

Difficile de trouver le compromis idéal.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'éducation éthologique - vraiment éthologique?   Ven 9 Oct 2009 - 17:49

Poney a écrit:
Laurie a écrit:
et pour se rapprocher du bien je crois que ce n'est pas un tort que d'essayer de se rapprocher de ce qui est "naturel" (je parle pas du travail qui n'est naturel, mais essayer de recréer ce déplacement quotidien même artificiellement, c'est pas nos pauvres espaces qui vont pouvoir faire que le cheval marche autant qu'il le devrait !). Ne pas travailler ses chevaux, c'est un choix personnel. Le jour où je pourrais leur offrir de grands espaces assez proches de leur environnement naturel, peut être que je remettrais en question cette notion de travail, pas avant (travail monté peut être, travail tout court non à moins que je change mes principes Razz) ...

Comme je l'ai dit un peu plus haut dans ce post, je trouve que c'est une fausse excuse, pour se déculpabiliser ou justifier le fait que l'on aime monter à cheval.
Franchement Laurie, ne nous dit pas que tu montes à cheval pour faire faire de l'exercice à ton cheval! Bon je sais que dans le cas le Leil il a besoin de ça, mais tu aurais un cheval en parfaite santé tu monterais quand même.

Et la plupart des cavaliers, même s'ils avaient à leur disposition 100 hectares de terre pour leur cheval, monteraient quand même à cheval et trouveraient une autre excuse pour justifier cela.

Et je suis d'accord avec Vanille, en tant que non cavalière (enfin ex), je n'ai pas besoin de monter à cheval pour avoir un bon contact avec ma jument. Je trouve même que je fais plus attention à elle en étant à pied à côté d'elle. Parce que lorsque je montais, j'étais plus centrée sur ce que j 'essayais d'obtenir que sur elle.

Non Vanille, je ne dis pas qu'on peut avoir une meilleure relation par le travail. MAIS une relation différente. Mais par différente je ne parle en aucun cas de "hiérarchie" (un cheval travaillé = plus de relations). Je parle plus facilement des disciplines équestres autre que la balade car ça implique quand même plus de "technique" et de contrainte pour le cheval. Pour moi l'argument "les chevaux s'économisent volontiers donc n'aiment pas travailler" n'est pas recevable, je suis fainéante de nature et partisante du moindre effort et c'est pas pour ça que je hais le sport. D'ailleurs le cheval étant un animal proie, il a pas intérêt de se dépenser joyeusement à longueur de temps...

On ne peut pas éviter tous les désagréments (et même si on monte "sans aides", y'aura toujours le poids du corps), c'est clair mais on peut faire un sorte qu'il y ait un minimum. Sauf que, ça ne veut pas dire forcémment lésion pour la santé du cheval à partir du moment où il est travaillé correctement, pas usé, et suivi régulièrement par des professionnels de la santé (ostéopathe, vétérinaire, dentiste, maréchal même si c'est quand même valable pour TOUS les chevaux). On compare souvent aux esclaves. Oui mais, les chevaux on ne les exploites pas à longueur de temps, et même si certains cavaliers on des traitement que l'on peut apparenter à de l'esclavage, encore une fois ce n'est pas le cas de tous !

Ce que je veux dire par travail englobe TOUT que ce soit monté ou à pied. Et poney je l'ai bien dit, monté ce n'est pas simplement pour faire bouger son cheval, on peut autant le travailler à pied ou monté. Monter, il y a aussi une part de plaisir, forcémment, et je ne le nierai jamais. Si c'était "juste" faire bouger mon cheval, c'est clair que je prend mes baskets et je courre à côté. Oui mais j'aime varier aussi. Avec un cheval en bonne santé, j'aurais tout simplement fait des concours et pratiquer d'autres disciplines (bouh la vilaine qui n'aime pas son cheval ^^)

Je vais faire de l'anthropormophisme, mais quand on fait de l'accrosport, on subit plein de contraintes (ou en sport de combats, tiens puisque je pratique je plus je peux en parler !) on se prend des coups, on subit des pressions... Et pourtant ça reste un sport que l'on peut aimer. Pourquoi n'en serait-il pas de même pour les chevaux ? Je veux dire par là, pas au point d'aimer tout ce qui est cravache et compagnie Razz mais malgré les contraintes, d'apprendre à aimer (et je le répète ce n'est pas négatif cet apprentissage d'aimer, car aimer ce n'est de toute manière jamais inné !).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'éducation éthologique - vraiment éthologique?   Ven 9 Oct 2009 - 20:03

Je suis d'accord avec ce que vous dites, je me suis beaucoup interrogée lors des séances d'équi-thérapie, il faut voir ça c'est spectaculaire, comme un cheval dit "nerveux" peut devenir le plus doux des chevaux avec un handicapé sur son dos!!

Je crois que les chevaux sont de vrais éponges, ils savent tout à fait qui on est, comment on se porte, j' ai senti chez Azer, un changement de comportement quand j'étais enceinte de ma fille, il était plus attentif et plus "prudent" avec moi, a pied comme monté...

J'aime l'idée que la relation du cheval et de l'homme, ne peut être basé que sur le respect de l'un et de l'autre comme toutes relations d'ailleurs!
Alors monter ou pas ça dépend de chacun, de ses propres convictions, moi pour ma part, quand je ne suis pas bien, il le sait et il est adorable...Quand je suis en forme, il joue!
Donc dans la mesure du possible je suis attentive à ses "états d'âme".

J'ai fais partie d'une asso qui récupérait les vieux chevaux et je me souviens d'un cheval qui faisait sa reprise tous les soirs à la même heure dans son prés tout seul! Il n'y était pourtant plus obligé!!
Alors quoi penser???
Revenir en haut Aller en bas
vanille

avatar

Nombre de messages : 10156
Age : 41
Localisation : Aisne
Date d'inscription : 19/01/2009

MessageSujet: Re: L'éducation éthologique - vraiment éthologique?   Ven 9 Oct 2009 - 20:19

Citation :
Pour moi l'argument "les chevaux s'économisent volontiers donc n'aiment pas travailler" n'est pas recevable, je suis fainéante de nature et partisante du moindre effort et c'est pas pour ça que je hais le sport. D'ailleurs le cheval étant un animal proie, il a pas intérêt de se dépenser joyeusement à longueur de temps...

(...)

Je vais faire de l'anthropormophisme, mais quand on fait de l'accrosport, on subit plein de contraintes (ou en sport de combats, tiens puisque je pratique je plus je peux en parler !) on se prend des coups, on subit des pressions... Et pourtant ça reste un sport que l'on peut aimer. Pourquoi n'en serait-il pas de même pour les chevaux ? Je veux dire par là, pas au point d'aimer tout ce qui est cravache et compagnie mais malgré les contraintes, d'apprendre à aimer (et je le répète ce n'est pas négatif cet apprentissage d'aimer, car aimer ce n'est de toute manière jamais inné !).

Le problème, c'est que l'on de laisse pas le choix au cheval - si toi tu veux faire du sport, c'est toi qui va choisir d'en faire, qui va choisir ce que tu vas faire, qui va arrêter si bon te semble, etc. Le cheval, il n'a pas son mot à dire. Il est bel et bien utilisé comme un outil pour que l'homme puisse faire certaines choses: l'homme a envie de vitesse, de sensations fortes? hop, il utilise un cheval pour acquérir une vitesse ou une puissance de saut que lui (l'homme) n'a pas; l'homme a envie de satisfaire son sens de l'esthétisme? hop, il utilise un cheval pour se déplacer latéralement, piaffer, avoir trois allures, etc....

Citation :
On compare souvent aux esclaves. Oui mais, les chevaux on ne les exploites pas à longueur de temps, et même si certains cavaliers on des traitement que l'on peut apparenter à de l'esclavage, encore une fois ce n'est pas le cas de tous !

Tu le dis toi-même: équitation = exploitation. 😉


Citation :
je me souviens d'un cheval qui faisait sa reprise tous les soirs à la même heure dans son prés tout seul! Il n'y était pourtant plus obligé!!
Alors quoi penser???

J'ai déja assisté à ce genre de scène, dans mon ancien club, où un cheval de club tournait en rond au petit trot pendant des heures dans son petit paddock, en suivant précisément la piste imaginaire d'un manège imaginaire...
Ce que j'en pense? Ca me donne envie de pleurer! Que l'homme aliène des animaux à ce point, ça me fait froid dans le dos! pale
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'éducation éthologique - vraiment éthologique?   Ven 9 Oct 2009 - 20:35

Quoi penser ? A première vu la même chose que Vanille. MAIS on n'a pas la vérité absolue, peut être que c'est aussi sorte de heu, entraînement ou de plaisir ? J'y crois pas trop, mais bon Rolling Eyes Encore une fois, on ne peut pas se mettre à la place de l'animal. Après on peut peut être avoir des pistes par rapport à l'attitude de celui ci.. Robotisée ?
Pour le cheval qui tourne en rond dans son paddock... C'est pas forcémment associé à la "piste imaginaire du manège". Simplement un cheval qui suit les clôtures pour se "rapprocher de la sortie" Wink

Vanille, à la base, oui on est demandeur. Mais il ne faut pas cataloguer tout le monde dans le même sac, quand je vois qu'il en a ral le bol, j'abrège, quand il n'y a pas des conditions idéales, je le laisse tranquille (chaleur, mistral.. on est les premiers à raler quand le prof nous fait courir sous la pluie lol! je ne demanderai pas ça à mon cheval même s'il sont beaucoup moins sensibles aux aléas du climat que nous, la transpiration peut perturber le mécanisme de "défense" du poil face aux conditions climatiques etc et ce serait pas sympa pour lui, autant que l'enfermer dans un boxe pour le faire "refroidir" comme on voit souvent). Pour l'instant j'ai pas l'occasion de faire ce qui lui plait le plus (balades) à part en main, quand ce sera possible (niveau reprise des bases & éducation, passage aussi chiant pour lui que pour moi, mais ça c'est "incontournable") c'est ce qui se passera.

Et pour ce qui est à longueur de temps, je parle à longueur de journée. J'ai jamais vu un cavalier qui s'amuse à travailler son cheval toute la journée (sauf dans les club où c'est vrai qu'ils travaillent quand même une grosse partie de la journée). Partir en randonnée a la limite (ça se fait pas tous les jours) là ça pourrait s'apparenter. Sinon...


Puis pour son propre plaisir égoiste... C'est le propre de tout le monde ça, c'est pas QUE les cavaliers. Sinon vous avez des chevaux pour leur plaisir à eux ? Wink


Pour revenir sur la question un cheval a-t-il besoin d'être monté, c'est bien évidemment que non. Travaillé non plus, encore une fois si on a un bon environnement à lui proposer. Mais par le mot travail, j'entends un sens très large, ça va de ce que vous appelez "balade en main" (qui est au final un travail même si elle se fait au pas, puisqu'on prend l'initiative et on demande au cheval de suivre, non ?), à tout ce qui est travail plus technique. Et même, pas besoin d'aller au delà du très technique pour faire bouger son cheval... du pas ça va très bien. La progression dépend après des objectifs du cavalier..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'éducation éthologique - vraiment éthologique?   Ven 9 Oct 2009 - 20:53

Ca me rappelle une conversation que j'ai eut ce week end...Si les chevaux étaient encore en liberté et sauvage je n'ose même pas imaginer ce qu'ils seraient devenus aujourd'hui. Il n'y a cas regarder le sort qu'on réserve aux mustangs en Amérique.
Je crois que si l'Homme n' avait pas eut besoin d'eux, ils auraient fini comme les vaches, nous sommes des prédateurs et eux des proies. Heureusement qu'il y a des personne comme vous, que vous soyez cavalier ou pas.

Pour ce qui concerne la reproduction je suis a cent pour cent d'accord, il faudrait faire quelque chose mais comment s'y prendre!
Beaucoup on des hongres les entiers c'est pas la majorité, donc les haras, les éleveurs ont un rôle a jouer, mais là il y a du boulot!!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'éducation éthologique - vraiment éthologique?   Ven 9 Oct 2009 - 20:58

Déjà pour la reproduction c'est hallucinant le nombre de personnes qui mettent les chevaux en reproduction car boiteux et immontables. Ouais ben après ça dépend de l'origine de la lésion, mais super quoi...
Je suis pour la castration systématique (ou alors l'écartement de la reproduction, mais pour le cheval c'est quand même plus facile d'avoir une vie avec d'autres chevaux castré par rapport à la gestion de l'homme).

J'ai regretté au début d'avoir castré Leil, mais si je l'avais gardé entier et que j'aurais su qu'il avait de l'arthrose, il aurait été castré.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'éducation éthologique - vraiment éthologique?   Ven 9 Oct 2009 - 21:32

C'est "rigolo" parce qu'on tourne toujours en rond, on revient toujours aux mêmes discussions et aux mêmes réponses...

Bien sur que non le cheval n'a pas besoin d'être monté, aime t-il ça en est une autre...
Si le cavalier aime tant ce contact avec le cheval, le cheval ne peut-il pas l'aimer lui aussi? comment en êtes vous sure?


En plus, je trouve que tu vous y allez un peu fort... Je pense que tous et toutes sur ce forum n'utilisent pas le cheval comme une machine et que tout le monde essait d'écouter son cheval pour savoir ce qu'il pense lui. Quelque soit l'activité pratiquée avec un cheval, il a quand même toujours son mot à dire si on sait l'écouter... (ou sinon c'est moi qui suis trop bavarde lol! )
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'éducation éthologique - vraiment éthologique?   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'éducation éthologique - vraiment éthologique?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 Sujets similaires
-
» Que pensez-vous de l'équitation/éducation éthologique ?
» Education par la méthode éthologique, sans contrainte
» fabriquer un licol éthologique
» Commission équitation éthologique
» Longe éthologique ou en corde de marine ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Des Chevaux sans Equitation :: Au quotidien :: Education-
Sauter vers: