Des Chevaux sans Equitation

Bienvenue sur ce forum, dédié à toutes les personnes prenant soin de chevaux non travaillés de quelque façon que ce soit, ni en selle ni au sol.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Apprentissage chez le cheval

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Doubi

avatar

Nombre de messages : 7026
Age : 28
Localisation : Namur
Date d'inscription : 15/08/2009

MessageSujet: Apprentissage chez le cheval   Mar 24 Jan 2012 - 4:05

Bon, Je m'ennuie donc ... je me lance dans un post à rallonge pour ceux que ça intéresse sur l'apprentissage chez le cheval. Comment on peut concevoir le truc. Je vais commencer peut-être par des généralités et quelques notions et si je suis toujours consciente, peut-être que je commencerai à expliquer et à concrétiser les notions au travers des différentes méthodes que je connais. Ca vous va ? De toute façon, on s'en fiche, je m'ennuie donc je m'occupe. si ça vous plait pas, z'avez qu'à pas lire.

Bon pour faire simple, généralement, on utilise en équitation et dans nos relations avec les chevaux en général, le conditionnement opérant de Skinner. Conditionnement qui s'oppose au conditionnement répondant de Pavlov dont je ne parlerai pas pour le moment parce que je suppose que son expérience du chien qui bave est connue. Sinon dites-moi et j'expliquerai.

Bref, le conditionnement opérant se présente comme ceci :


Puis une fois le lien stimulus/réponse établi :


Les particularités de ce modèle tiennent principalement dans les natures des stimulus et agents de renforcement. Pour faire simple, voilà un tableau reprenant les différentes sortes :

Type de stimulus Mode de présentation Effet sur le comportement Dénomination

Positif


Ajout


Renforce


Renforcement positif


Négatif


Retrait


Renforce


Renforcement négatif


Négatif


Ajout


Affaibli


Punition


Positif


Retrait


Affaibli


Extinction
Donc pour reprendre dans l'ordre et concrétiser un peu à l'aide d'un exemple. Je vais reprendre le même exemple à chaque fois pour que vous puissiez mieux comprendre le mécanisme. Il s'agit de la jambette.

  1. Dans le cas du renforcement positif, on aura un schéma de ce genre : stimuli de gratter le poitrail, le cheval lève la jambe (réponse), on donne une carotte directement (agent de renforcement). Cas classique que tous le monde connait.
  2. Dans le cas du renforcement négatif, on aura un schéma de ce type : Tapoter la jambe du cheval assez que pour le rendre inconfortable (stimuli), le cheval lève la jambe (réponse), on arrête le tapotement (agent de renforcement).
  3. Dans le cas de la punition, c'est différent. Le but ici n'est pas d'encourager le comportement, au contraire, on souhaite le voir diminuer. On procède donc de cette façon. Exemple : lors d'une séance de grattouille, on gratte le poitrail (stimuli), le cheval réalise une généralisation (malheureusement mauvaise, je vais expliquer plus loin ce qu'est une généralisation) et lève la jambe (réponse), On tape la jambe fautive (l'agent de renforcement).
  4. Dans le cas de l'extinction, on souhaite aussi diminuer un comportement. Exemple : De nouveau, en pleine grattouille, on gratte le poitrail (stimuli), le cheval lève la jambe et fait une jambette puis attend sa récompense (réponse), on ne prête pas attention au comportement voir, on arrête carrément les grattouilles si elles étaient bien considérées comme agréable par le cheval (agent de renforcement)
Bon si les deux premiers sont très connus. On a tendance à oublier l'extinction et la punition. De plus, le renforcement négatif et la punition ont souvent une connotation négative dans l'inconscient. C'est mal. Toutefois de nombreuses études prouvent que c'est le renforcement qui permet les meilleurs apprentissages avec toutefois la possibilité pour le renforcement négatif de générer de l'anxiété.



Bref, on peut maintenant s'intéresser au renforcement positif plus particulièrement avant de voir les autres ou que j'arrive à dormir. On peut distinguer plusieurs types de renforcements positifs selon qu'ils soient intrinsèques (interne à l'individu mais très difficile à percevoir et à analyser dans le cas du cheval et que l'on va donc sauter, c'était pour votre culture générale ) ou extrinsèques. Dans ces derniers, on peut distinguer :

  1. Les renforcements primaires : la nourriture, l'eau, ... Bref quelque chose de consommable qui va répondre à un besoin essentiel ou pas.
  2. Les renforcements "sociaux" : les caresses, les félicitations, ...
  3. Les renforcements sous forme d'activités agréables pour le cheval : laisser brouter immédiatement après un bon comportement, ...
  4. Et les renforcements de type intermédiaire tel que le clicker, un mot (OUI), ... qu'on peut recouper en partie avec les renforcements sociaux.
Les trois derniers sont dit secondaires car ils ont besoin d'un apprentissage pour avoir leur valeur renforçante. Le cheval réalise souvent cet apprentissage grâce à l'association avec un renforcement primaire.
Happy me qui commence à ne plus penser droit, donc je vais terminer par les concepts de généralisation et de discrimination et puis

La généralisation et la discrimination constituent deux principes essentiels qui régissent l'installation d'une conduite par conditionnement.

La généralisation apparaît lorsqu'un sujet fait une réponse particulière à un stimulus particulier et fait ensuite la même réponse à un autre stimulus. Exemples : un cheval qui fait une jambette lorsqu'on frotte de la même manière l'autre jambe que celle utilisée jusqu'à présent pour l'apprentissage ou lorsqu'un cheval transpose les codes appris à pied aux indications données par son cavalier.

En principe, plus le stimulus est éloigné du stimulus original, plus la réponse sera faible. La généralisation peut conduire à des effets positifs ou négatifs selon le contexte où elle se produit. Par exemple, le cheval qui généralise le stimuli "appui d'une main sur l'encolure équivalant à tourner" à "appui de la rêne = tourner" réalise une généralisation positive.
Par contre, le cheval qui ne fait plus que des jambettes quand on lui demande le pied pour curer réalise une généralisation abusive qui s'avérera néfaste à son apprentissage.

Lorsque des généralisations abusives apparaissent, celles-ci peuvent être corrigées par discrimination de manière à amener le cheval à découvrir ce qui distingue les deux situations de manière à leur faire des réponses différentes.

Voilà, fini pour la nuit. Ca vous intéresse la suite ou pas ? Non parce que je peux le renommer délires de nuit de Doubi sinon.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Apprentissage chez le cheval   Mar 24 Jan 2012 - 7:40

J'espère au moins que tu t'es endormie derrière!

Non je trouve ça super interressant tu peux continuer. Par contre le truc du chien qui bave je veux bien que tu expliques.
Revenir en haut Aller en bas
rorua

avatar

Nombre de messages : 1570
Age : 29
Date d'inscription : 31/05/2010

MessageSujet: Re: Apprentissage chez le cheval   Mar 24 Jan 2012 - 9:36

J'ai l'impression de revenir en première année et d'apprendre le behaviorisme
Bien expliqué en tout cas
Revenir en haut Aller en bas
Doubi

avatar

Nombre de messages : 7026
Age : 28
Localisation : Namur
Date d'inscription : 15/08/2009

MessageSujet: Re: Apprentissage chez le cheval   Mar 24 Jan 2012 - 11:29

rorua a écrit:
J'ai l'impression de revenir en première année et d'apprendre le behaviorisme
Bien expliqué en tout cas

Je m’ennuyais. Razz et je viens d'avoir 8 examens sur le sujet ...

Et non Poney, je n'ai pas plus dormi après ça. Pas grave. Donc Pavlov. En images, c'est plus simple.

On présente un stimulus neutre (la cloche dans mon exemple) qui n'entraine aucune réaction chez le chien.


Par contre, si on lui présente un stimulus inconditionnel (de la nourriture), il va se mettre à baver :


Dans le conditionnement répondant, on va donc associer un stimulus inconditionnel et un stimulus neutre en vue d'obtenir une réponse qu'on va appeler une réponse inconditionnelle.


Après avoir répété un certain nombre de fois la présentation simultanée des deux stimuli, on constate que la présentation du stimulus neutre seule entraîne une réponse salivaire. On dit alors que la réaction conditionnelle est établie : le stimulus initialement neutre est devenu un stimulus conditionnel capable de provoquer une réaction salivaire qualifiée de réponse conditionnelle.


Cette expérience classique a par la suite fait l'objet de nombreuses variantes qui ont notamment permis de montrer :


  • que la présentation pendant une longue période du stimulus conditionnel seul entraîne la disparition de la réponse (phénomène d'extinction);
  • qu'il est possible d'établir des conditionnements en chaîne en associant, à un premier stimulus conditionnel, un second, puis un troisième, etc.
Voilà en bref. Bon, je continue ce soir alors.
Revenir en haut Aller en bas
Douceur

avatar

Nombre de messages : 2285
Age : 36
Localisation : 80
Date d'inscription : 15/05/2011

MessageSujet: Re: Apprentissage chez le cheval   Mar 24 Jan 2012 - 12:38

Doubi, je connais le conditionnement opérant, mais je n'ai pas trouvé l'explication très claire...
Par exemple la 1ère colonne de ton tableau serait plus compréhensible en remplaçant le mot "positif" par "agréable" et "négatif" par "désagréable".

Je n'ai pas non plus trouvé la distinction entre "punition positive" (où on ajoute quelque chose de désagréable pour faire cesser un comportement) et "punition négative" (où on retire quelque chose d'agréable pour faire cesser un comportement - exemple : si tu continue à crier, tu seras privé de télé, de dessert...)

Merci d'avoir lancé le sujet car il est passionnant ! Very Happy

Edit : elles sont chouettes tes images du chien de Pavlov !
Revenir en haut Aller en bas
Doubi

avatar

Nombre de messages : 7026
Age : 28
Localisation : Namur
Date d'inscription : 15/08/2009

MessageSujet: Re: Apprentissage chez le cheval   Mar 24 Jan 2012 - 12:57

Douceur a écrit:
Doubi, je connais le conditionnement opérant, mais je n'ai pas trouvé l'explication très claire...
Par exemple la 1ère colonne de ton tableau serait plus compréhensible en remplaçant le mot "positif" par "agréable" et "négatif" par "désagréable".

C'est vrai qu'on pourrait changer la première colonne. Mais j'ai choisi ces dénominations parce que je ne me concentre pas sur la nature du renforcement mais le fait qu'il favorise ou diminue un comportement. Un renforcement positif c'est lorsqu'il, par son apparition, augmente les chances de voir se produire le comportement. Renforcement négatif, c'est l'inverse, lors de sa disparition, il diminue les chances de voir se produire le comportement. C'est une classification moins subjective que agréable/désagréable.

Douceur a écrit:
Je n'ai pas non plus trouvé la distinction entre "punition positive" (où on ajoute quelque chose de désagréable pour faire cesser un comportement" et "punition négative" (où on retire quelque chose d'agréable pour faire cesser un comportement - genre tu seras privé de télé, de dessert...)

Punition positive se retrouve sous la dénomination punition. Tandis que punition négative va se retrouver dans l'extinction mais j'étais un peu Sleep hier, j'ai pas encore eu le temps de les détailler comme je voulais. Surtout qu'il y a beaucoup à dire. Et que j'ai dû retaper mon message deux fois cette nuit.

Douceur a écrit:
Merci d'avoir lancé le sujet car il est passionnant ! Very Happy

Oui, hein. J'adore ça. Encore plus quand ça rentre dans les mécanismes du cerveau. J'espère que je ne vais perdre personne en cours de route quand on va rentrer dans la neurologie.


Dernière édition par Doubi le Mar 24 Jan 2012 - 13:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Douceur

avatar

Nombre de messages : 2285
Age : 36
Localisation : 80
Date d'inscription : 15/05/2011

MessageSujet: Re: Apprentissage chez le cheval   Mar 24 Jan 2012 - 13:11

Doubi a écrit:
Douceur a écrit:
Doubi, je connais le conditionnement opérant, mais je n'ai pas trouvé l'explication très claire...
Par exemple la 1ère colonne de ton tableau serait plus compréhensible en remplaçant le mot "positif" par "agréable" et "négatif" par "désagréable".
C'est vrai qu'on pourrait changer la première colonne. Mais j'ai choisi ces dénominations parce que je ne me concentre pas sur la nature du renforcement mais le fait qu'il favorise ou diminue un comportement. Un renforcement positif c'est lorsqu'il, par son apparition, augmente les chances de voir se produire le comportement. Négatif, c'est l'inverse, lors de son apparition, il diminue les chances de voir se produire le comportement. C'est une classification moins subjective que agréable/désagréable.
On n'a pas appris la même chose alors !

Pour moi renforcement = qui augmente la probabilité d'apparition du comportement
et punition = qui diminue la probabilité d'apparition du comportement.

Le terme positif fait référence à l'ajout de quelque chose :
> renforcement positif quand on ajoute quelque chose (d'agréable, parce que si c'est désagréable, la probabilité d'apparition du comportement ne risque pas d'augmenter)
> punition positive quand on ajoute quelque chose (de désagréable, parce que si c'est agréable, cela ne va augmenter la probabilité d'apparition du comportement que l'on ne souhaite pas)

Le terme négatif fait référence au retrait de quelque chose :
> renforcement négatif : on retire quelque chose de désagréable
> punition négative : on retire quelque chose d'agréable...

Doubi a écrit:
Tandis que punition négative va se retrouver dans l'extinction
Pour moi "punition" et "extinction" sont 2 choses distinctes :
> dans la punition, on intervient chaque fois que le comportement se produit
> dans l'extinction, on n'intervient pas quand le comportement se produit.
Revenir en haut Aller en bas
Doubi

avatar

Nombre de messages : 7026
Age : 28
Localisation : Namur
Date d'inscription : 15/08/2009

MessageSujet: Re: Apprentissage chez le cheval   Mar 24 Jan 2012 - 13:23

Ben c'est ce que je dis. On dit la même chose en fait.

Sauf que moi à la place de punition négative, je mets extinction donc le retrait d'un stimulus positif et à la place de punition positive, je mets punition donc ajout d'un stimulus négatif.

Mais c'est la même chose concrètement. Puisque dans le cas d'une punition, on ne parle pas de renforcement.

Parce que si tu lis bien, je précise bien que dans le cas d'un renforcement on a apparition de quelque chose d'agréable ou de désagréable. Je n'ai pas parlé de la disparition du stimulus dans le paragraphe que tu as cité et qui correspond à la notion générale de punition.

J'ai pas l'impression d'être claire ? Et je manque de mots. Mais je t'assure qu'on dit la même chose.
Revenir en haut Aller en bas
Douceur

avatar

Nombre de messages : 2285
Age : 36
Localisation : 80
Date d'inscription : 15/05/2011

MessageSujet: Re: Apprentissage chez le cheval   Mar 24 Jan 2012 - 13:26

Doubi a écrit:
Un renforcement positif c'est lorsqu'il, par son apparition, augmente les chances de voir se produire le comportement. Négatif, c'est l'inverse, lors de son apparition, il diminue les chances de voir se produire le comportement.
Quand tu écrit "Négatif" dans la phrase ci-dessus, tu parles du "renforcement négatif" ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Apprentissage chez le cheval   Mar 24 Jan 2012 - 13:34

Merci Doubi pour Pavlov. Je connaissais le mécanisme mais je n'avais jamais entendu parler du chien.
Revenir en haut Aller en bas
Doubi

avatar

Nombre de messages : 7026
Age : 28
Localisation : Namur
Date d'inscription : 15/08/2009

MessageSujet: Re: Apprentissage chez le cheval   Mar 24 Jan 2012 - 13:35

Oui, je pensais à ça mais c'est mal sorti. Je me suis emmêlée dans ma phrase. Je vais corriger. Pas étonnant qu'on ne se comprenait pas puisque j'étais persuadée de dire ce que tu dis. Parce que si on regarde dans le tableau, c'est ce que j'ai mis. D'ailleurs je me contredis dans mon dernier message.

Donc en résumé on est d'accord sur :

> renforcement positif quand on ajoute quelque chose d'agréable,
> punition positive ou punition quand on ajoute quelque chose de désagréable

> renforcement négatif : on retire quelque chose de désagréable
> punition négative ou extinction : on retire quelque chose d'agréable...

C'est ça de faire trois choses en même temps. Je vais aller voir mes loulous, ça m'éclaircira un peu les idées.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Apprentissage chez le cheval   Mar 24 Jan 2012 - 14:00

Moi perso je tapote sur la jambe et je donne une récompense pour la jambette donc s' est du négatif positif xD :bref on s' en fou: Et pour les renforcements positif je fais le 1, le 2 et les 3 x) Je félicite par une caresse et à la voix, je récompense puis si il reussit bien l' exercice alors pause broutage (si je fais pas de pause broutage j' arrive a rien avec Très mais toute façon moi je m' adapte aux conditions de travail qu'il veut et non pas au mienne ^^ bref). C' est interessent quand même Smile
Revenir en haut Aller en bas
Douceur

avatar

Nombre de messages : 2285
Age : 36
Localisation : 80
Date d'inscription : 15/05/2011

MessageSujet: Re: Apprentissage chez le cheval   Mar 24 Jan 2012 - 14:04

C'est pas grave, le tout c'est qu'on finisse pas être compréhensible pour ceux qui ne connaissent pas ! Very Happy

Doubi a écrit:
Parce que si on regarde dans le tableau, c'est ce que j'ai mis.
Je comprends le tableau, parce que je connais déjà, mais si je ne connaissais pas je me serais sans doute perdue dans les "positifs" et les "négatifs"... Wink

Et renforcement positif, c'est aussi ce qu'on connaît mieux sous le nom de "récompense" ?
Revenir en haut Aller en bas
Lul800
Admin
avatar

Nombre de messages : 6266
Age : 24
Date d'inscription : 03/10/2010

MessageSujet: Re: Apprentissage chez le cheval   Mar 24 Jan 2012 - 19:50

C'est génial, ce post !
Au passage, merci Doubi : tes posts passionnants sont en train de me faire passer une vraie soirée cheval, c'est exactement ce qu'il me fallait!

La suite, la suite !
Revenir en haut Aller en bas
Doubi

avatar

Nombre de messages : 7026
Age : 28
Localisation : Namur
Date d'inscription : 15/08/2009

MessageSujet: Re: Apprentissage chez le cheval   Mar 24 Jan 2012 - 19:52

J'en suis contente mais la suite ça sera pas pour aujourd'hui. J'ai trop à écrire en parallèle enfin sauf si je dors pas alors je viendrai discuter avec moi-même sur le forum.
Revenir en haut Aller en bas
ondine

avatar

Nombre de messages : 4131
Age : 33
Date d'inscription : 07/02/2010

MessageSujet: Re: Apprentissage chez le cheval   Mar 24 Jan 2012 - 20:39

tres interrassant!! ça me laisse sans voix! (et je me sent un peu conne ... c'est genial de chercher a comprendre comme ça )
Revenir en haut Aller en bas
Nolina.e

avatar

Nombre de messages : 1589
Age : 38
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 10/08/2010

MessageSujet: Re: Apprentissage chez le cheval   Mar 24 Jan 2012 - 20:59

Il y a de super bouquin pour canin qui expliquent tout ça, ceux de Diane Chrétien en particulier sont une mine pour bien comprendre tout ça :
celui là par exemple :
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Apprentissage chez le cheval   

Revenir en haut Aller en bas
 
Apprentissage chez le cheval
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Apprentissage chez le cheval
» "pétage de plomb" chez le cheval
» Contracture musculaire chez le cheval
» Arthrose chez le cheval.
» les calculs urinaires chez le cheval

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Des Chevaux sans Equitation :: Au quotidien :: Education-
Sauter vers: